top of page

Recherche

61 éléments trouvés pour «  »

  • Maladies | AVAQ

    Maladies L'amiante est une substance toxique qui a eu des conséquences dévastatrices sur la santé de nombreuses personnes. Ici, vous trouverez des informations détaillées sur les maladies respiratoires et les cancers liés à l'amiante, tel que le mésothéliome, le cancer du poumon et l'amiantose, ainsi que leurs symptômes, leurs traitements et les mesures de prévention à prendre. Télécharger la section 3.1 du Rapport 351 du BAPE Le BAPE est une organisation indépendante chargée d'évaluer les projets et les politiques en matière d'environnement au Québec. Le rapport 351 examine l’état des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés au Québec. Le mandat de l'INSPQ ​ En 2003, l'INSPQ a reçu le mandat de développer et d’implanter un système de surveillance des expositions à l’amiante au Québec et des maladies qui en découlent. Le Réseau canadien des survivants du cancer ​ Selon l’Association des commissions des accidents du travail du Canada (ACATC), le mésothéliome et les cancers du poumon causés par une exposition à l’amiante sont la première cause de décès liés au travail au Canada. Plaques pleurales Les plaques pleurales, causées par l'amiante, épaississent les membranes pulmonaires, entraînant parfois douleurs thoraciques, difficultés respiratoires et toux. Elles signalent une exposition passée à l'amiante, augmentant le risque de maladies graves. ​ En Europe, il est possible de recevoir une indemnisation si l'on est diagnostiqué avec des plaques pleurales. Cependant, jusqu'à présent, cela n'est pas le cas au Québec. En savoir plus Amiantose L'amiantose est une maladie pulmonaire due à l'exposition à l'amiante, avec fibrose et capacité pulmonaire réduite. Symptômes : respiration sifflante, toux, oppression thoracique et fatigue. Non-cancéreuse, mais complications possibles et risques accrus d'autres affections respiratoires. Source 1 APQ Source 2 INSPQ Cancer du poumon Le cancer pulmonaire grave est causé par l'exposition prolongée à l'amiante. Symptômes : toux persistante, douleurs thoraciques, perte de poids, fatigue. Dépistage précoce et traitement essentiels. Source 1 SCC Source 2 APQ Mésothéliome Le mésothéliome est un cancer rare des membranes protectrices des organes internes, causé principalement par l'amiante. Symptômes : douleur thoracique, toux persistante, fatigue, perte de poids, essoufflements. Diagnostic souvent à un stade avancé. Sensibilisation et dépistage précoce essentiels pour améliorer les chances de survie et les options de traitement. Source 1 SCC Source 2 APQ Source 3 FCM Source 4 RCSC Cancer larynx Le cancer du larynx est une forme de cancer qui affecte la gorge et les cordes vocales. Les symptômes courants incluent une voix enrouée persistante, des difficultés à avaler, une douleur dans la gorge et une toux chronique. Source 1 SCC Source 2 ANSES Autres cancers Les autorités scientifiques et sanitaires ont de plus en plus de preuves que les expositions aux fibres d'amiante causent d'autres types de cancers tels Ovaires Colorectal Pharynx Œsophage Estomac Rectum Foie Ovaires Ovaires

  • Nos grands dossiers | AVAQ

    Nos grands dossiers et nos victoires Collection de quelques articles traitant de l'AVAQ et/ou de ses activitées Action collective Action collective autorisée contre la CNESST pour indemnisations liées à l'amiante. Procédures, inscription, avis aux membres, représentants, procureurs. Pas de frais si le recours est rejeté. Ouvrir site web Habitation l'amiante et les municipalités L'AVAQ demande aux municipalités d'assumer leur responsabilité en protégeant la santé des résidents lors de travaux de rénovation avec de l'amiante. Ouvrir PDF Plan d'action gouvernemental sur l'amiante Le gouvernement du Québec souhaite répondre favorablement aux besoins des populations et des travailleurs, comme aux souhaits des communautés en quête de revitalisation. Cliquer sur l'image pour ouvrir le PDF du Plan d'action gouvernemental. Ouvrir le Communiqué 11 Mesures du plan d'action gouvernemental Le plan d'action 2022-2025 du gouvernement présente 11 mesures qui ont pour objectif de s’attaquer au passif lié à l’amiante et de créer des actifs à partir des résidus miniers amiantés. L'AVAQ suivra de près les travaux des différents ministères et organismes dans la réalisation de ces mesures Ouvrir PDF Abaissement de la norme Le Québec adopte enfin une norme d'exposition à l'amiante de 0,1 f/cc, mais l'AVAQ réclame une limite encore plus stricte de 0,01 f/cc pour mieux protéger les travailleurs. Risques persistants dans les travaux de rénovation et les résidus d'amiante. Ouvrir PDF Nos victoires Lettre transmise à la PDG de la CNESST Voici la lettre transmise à la PDG de la CNESST le 17 mai dernier. Un accusé de réception nous promet une réponse de son vice-président à l'indemnisation et à la réintégration au travail. Ouvrir PDF Question de la députée libérale Madwa-Nika Cadet Merci à la députée libérale Madwa-Nika Cadet d’avoir posé aujourd'hui une excellente question au ministre du Travail. Un dossier à suivre pour obtenir une modification significative à une politique interne de la CNESST. On attend la réponse de la CNESST. Voir la vidéo Réponse de la PDG de la CNESST à la demande de révision Document traitant la modification de la politique 2.06 Ouvrir PDF Nos mémoires au BAPE Tourner la page de l’amiante et en assumer pleinement l’héritage Le mémoire de l'AVAQ dépose des recommandations pour tourner la page de l'amiante au Québec. Elles incluent l'indemnisation des victimes, la réduction de l'exposition professionnelle, la création d'un fonds d'indemnisation pour les victimes extraprofessionnelles, etc. Ouvrir le PDF Comprendre le processus d'indemnisation des victimes de maladies Avec plus de 20 ans d'expérience en représentation des accidentés du travail auprès de la CNESST et devant le tribunal administratif du travail, la soussignée a eu l'occasion de constater les difficultés que subissent les travailleurs et travailleuses et/ou leur succession et les membres de leur famille. Ouvrir le PDF Dossier sur l'habitation L'amiante à la maison (infographie) Le gouvernement du Canada a créé une infographie qui identifie les endroits où l'amiante peut être présent et fournit des conseils pour éviter les risques associés. Ouvrir le site web Amiante : qui protège les locataires? Que se passe-t-il si un locataire découvre de la poussière d’amiante dans son logement à la suite de travaux majeurs réalisés dans son immeuble? Des locataires montréalais se demandent qui est là pour les protéger en pareille situation... Ouvrir site web L'amiante et l'inspection à la ville de Montréal Cette fiche a été préparée par la Direction de l'habitation de la ville de Montréal à l’intention des inspecteurs des programmes de rénovation, des inspecteurs du cadre bâti et des chargés de subventions. Ouvrir PDF

  • But et Mission | AVAQ

    Notre but Promouvoir la solidarité et l'entraide entre les victimes de l'amiante, qu'elles aient été exposées dans le cours de leur travail, par le contact quotidien avec des travailleurs ayant été exposés à l'amiante, ou dans l’environnement. Notre mission Assister Accompagner les victimes dans la défense de leurs droits afin d'avoir une indemnisation des préjudices subis. Communiquer Informer la population des dangers inhérents à l'exposition aux poussières d'amiante, dans le contexte actuel. Protéger Défendre auprès des pouvoirs publics le droit des victimes à une compensation financière. Fortifier Renforcer et promouvoir les mesures de prévention en milieu de travail et dans l'environnement.

  • Obtenir une indemnisation | AVAQ

    Obtenir une indemnisation Au travail Dans l'environnement Liste des fonds américains Exposé à l'amiante dans le cadre de votre travail Exposé à l'amiante dans le cadre de votre travail? La CNESST pourrait vous indemniser Votre médecin a diagnostiqué une maladie professionnelle causée par l'amiante? Faites une réclamation à la CNESST. ​ Le délai de latence pour développer une maladie variant de 20 à 40 ans , votre historique professionnel est déterminant dans l'analyse de votre dossier. Si vous avez besoin d'aide pour remplir les formulaires, contactez-nous En savoir plus Attestation médicale ADR lié à l'employeur Annexe à une maladie professionnelle RTR (lié au travailleur) Procédure pour une réclamation Exposé à l'amiante présent dans l'environnement Selon le type de maladie, les fonds américains pourraient vous indemniser (voir ci-dessous). Le bureau de notre conseillère juridique pourrait vous aider à faire votre réclamation En savoir plus Liste des fonds américains Il existe plusieurs fonds américains créés pour indemniser les victimes de l'amiante. Ces fonds ont été établis par des sociétés qui ont été impliquées dans la fabrication ou l'utilisation de produits contenant de l'amiante et qui ont fait faillite en raison des coûts élevés des litiges liés à l'amiante. Voici quelques-uns des principaux fonds d'indemnisation de l'amiante aux États-Unis. Avant de faire une réclamation, s’adresser au bureau Desroches Mongeon Avocats Inc.

  • Accueil | AVAQ

    Unissons nos efforts contre l'amiante ​​​​Notre force, votre soutien! Devenir membre ​ Pourquoi l'AVAQ existe? Selon les statistiques de la CNESST, les travailleurs exposés à la fibre d’amiante constituent près de 85% de tous les décès par maladie professionnelle. ​ Respirer la poussière de l’amiante est dangereux pour la santé et malgré toutes les mesures en place pour prévenir les dégâts, trop de vies sont perdues jusqu’à aujourd’hui par cette substance cancérigène . Notre mission Assister Accompagner les victimes dans la défense de leurs droits afin d'avoir une indemnisation des préjudices subis. Communiquer Informer la population des dangers inhérents à l'exposition aux poussières d'amiante, dans le contexte actuel. Protéger Défendre auprès des pouvoirs publics le droit des victimes à une compensation financière. Fortifier Renforcer et promouvoir les mesures de prévention en milieu de travail et dans l'environnement. Vous êtes une victime de l’amiante? Si vous avez été en contact avec la fibre d'amiante et développé une maladie, il est essentiel de connaître vos droits et de trouver un moyen de vous faire dédommager. Notre association est là pour vous accompagner tout au long du processus. Voir la procédure pour obtenir une indemnisation Partagez votre témoignage avec nous, votre voix compte! Nous comprenons que l'amiante a eu un impact dévastateur sur votre vie ou celle de vos proches. Votre histoire est précieuse et peut aider à sensibiliser les autres, à soutenir les victimes et à promouvoir la lutte contre l'amiante. Faire un témoignage

  • Collaborateurs | AVAQ

    Collaborateurs Nous exprimons notre gratitude à tous nos partenaires et collaborateurs qui partagent notre vision et nous soutiennent dans notre mission. Ensemble, nous sommes déterminés à changer les choses et à faire progresser les droits des victimes de l'amiante. Nous vous invitons à découvrir nos collaborateurs et à rejoindre notre réseau pour faire une différence durable dans la vie des personnes touchées par cette tragédie.

  • Histoire | AVAQ

    Histoire Plongez dans les documents, les témoignages et les événements clés qui ont façonné cette histoire. Ensemble, nous œuvrons pour faire de cette tragédie une leçon pour les générations futures et pour assurer un avenir plus sûr pour tous. Sauter vers une section Histoire de l'amiante dans le monde et au Québec Extrait du rapport 351 du BAPE Liste des pays qui ont banni l'amiante Amiante: 150 ans de présence au Québec Film « '49, Un souffle de colère » et monument à Thetford Histore Histoire de l'amiante au Québec jusqu'en 2017 Histoire de l'amiante dans le monde L'histoire de l'amiante remonte à des milliers d'années. Voici un aperçu de son évolution au fil du temps. ​ Antiquité L'utilisation de l'amiante remonte à l'Antiquité. Les Égyptiens l'utilisaient pour fabriquer des tissus résistants au feu, des étoffes funéraires et des matériaux d'embaumement. Les Romains l'utilisaient également dans la construction, notamment pour les revêtements de toiture. ​ Révolution industrielle Au 19e siècle, l'amiante a connu une utilisation plus répandue avec l'avènement de la révolution industrielle. Ses propriétés ignifuges, résistantes à la chaleur et isolantes, en ont fait un matériau très apprécié. Il a été utilisé dans l'industrie textile pour fabriquer des vêtements ignifuges et des garnitures de freins, ainsi que dans la construction pour des produits tels que les plaques de fibrociment. ​ Expansion au 20e siècle Au cours du 20e siècle, l'utilisation de l'amiante s'est encore intensifiée. Il a été largement utilisé dans divers secteurs, y compris la construction, l'automobile, l'aérospatiale, l'industrie navale et l'électricité. Les propriétés de l'amiante en matière d'isolation thermique et électrique, de résistance mécanique et de protection contre les incendies étaient hautement prisées. ​ Conscience des risques pour la santé Dans les années 1900, des rapports médicaux ont commencé à faire le lien entre l'exposition à l'amiante et des problèmes de santé, notamment la fibrose pulmonaire et les cancers. Cependant, il a fallu des décennies avant que les effets nocifs de l'amiante ne soient pleinement reconnus. ​ Réglementations et interdictions À partir des années 1970, les réglementations sur l'amiante ont commencé à se renforcer. De nombreux pays ont mis en place des restrictions sur son utilisation et ont établi des normes de sécurité pour protéger les travailleurs et le grand public. Certains pays, comme la France, ont finalement interdit l'utilisation de l'amiante en 1997. ​ Procès et litiges massifs À mesure que la connaissance des effets nocifs de l'amiante augmentait, des procès et des litiges massifs ont été intentés contre les entreprises qui fabriquaient et utilisaient des produits à base d'amiante. Ces poursuites ont conduit à des faillites et à la création de fonds d'indemnisation pour les victimes de l'amiante. Aujourd'hui, l'amiante est largement reconnu comme un danger pour la santé humaine. Son utilisation est strictement réglementée dans de nombreux pays, et des mesures sont prises pour l'éliminer et protéger les personnes contre l'exposition à l’amiante. ​ (Source : ChatGPT ) Extrait du BAPE Télécharger l'extrait histoire du BAPE Le BAPE informe et consulte les citoyens, enquête, puis avise le ministre responsable de l'Environnement sur les dossiers qu'il lui confie, afin d'éclairer la prise de décision gouvernementale. Le rapport 351 examine l’état des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés au Québec. Pays qui ont banni l'amiante Liste des pays qui ont banni l'amiante Voici un tableau des pays qui ont interdit l'amiante dans le monde. Ces pays ont pris des mesures pour protéger la santé de leurs citoyens en restreignant ou en interdisant complètement cette substance dangereuse. Cette liste illustre les progrès mondiaux vers l'élimination de l'amiante et met en évidence l'importance de la coopération internationale pour assurer un environnement plus sûr pour tous. Source (En anglais): http://www.ibasecretariat.org/alpha_ban_list.php Information tirée du Secrétariat international d'interdiction de l'amiante Amiante 150 ans de présence au Québec Nous sommes extrêmement reconnaissants envers Micheline Marier Grâce à sa contribution, à la chronologie disponible sur le site internet du Congrès du travail du Canada , au rapport du 351 du BAPE et liens de ministères et organismes gouvernementaux, nous avons pu créer une ligne de temps complémentaire sur l'histoire de l'amiante au Québec. 2023 «Création de l’Observatoire national de l’amiante qui aura pignon sur rue à Thetford et coordonnera les recherches sur les questions relatives aux impacts de la manipulation de résidus miniers amiantés sur la qualité de l’air, l’environnement, la santé des populations et des travailleurs ainsi que sur la qualité de vie des communautés.» (3) 2022 «Le gouvernement dépose son plan d'action 2022-2025 Amiante et les résidus miniers amiantés au Québec vers la transformation d'un passif en un actif durable. Ce plan comporte 11 mesures.» (4) 2022 «Formation d'un Comité-conseil au CA de la CNESST pour assurer le suivi du Plan d'action sur l'amiante» (5) Voir plus Références ​ (1) Marier, M. (2016). De la grève de l’amiante au lobby prochrysotile. La question de l’amiante chez les syndicats québécois de l’amiante 1973-1983 [Mémoire de maîtrise en histoire, Université de Montréal] (2) Congrès du travail du Canada Chronologie de l'amiante au Canada https://congresdutravail.ca/uncategorized/amiante-au-canada-chronologie/ site consulté le 6 juillet 2023 (3) Portail du réseau collégial du Québec Implantation de l'Observatoire national de l'amiante du Québec http://lescegeps.com/nouvelles/2023-02-03_implantation_de_lobservatoire_national_de_lamiante_dans_la_region_de_thetford site consulté le 6 juillet 2023 (4) Plan d'action sur l'amiante 2022-2025 Amiante et les résidus miniers amiantés au Québec vers la transformation d'un passif en un actif durable https://www.environnement.gouv.qc.ca/communiques/2022/plan-action-amiante-2022-2025.pdf site consulté le 6 juillet 2023 (5) Commission des normes , de l'équité et de la santé et sécurité du travail Comité conseil 3.81 Comité conseil sur le suivi du Plan d'action gouvernemental sur l'amiante https://www.cnesst.gouv.qc.ca/fr/organisation/cnesst/structure-dorganisation/comites-conseils . site consulté le 6 juillet 2023 (6) Bureau d'audience publique sur l'environnement, Rapport 351 l'état des lieux et la gestion de l'amiante et des résidus amiantés. https://voute.bape.gouv.qc.ca/dl?id=00000156531 site consulté le 6 juillet 2023 (7) Gouvernement du Canada Règlement interdisant l'amiante et les produits contenant de l'amiante https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/gestion-substances-toxiques/liste-loi-canadienne-protection-environnement/amiante/informations-reglement-interdiction.html#:~:text=Le%20R%C3%A8glement%20interdisant%20l%E2%80%99amiante%20et%20les%20produits%20contenant,population%20canadienne%20contre%20les%20risques%20d%E2%80%99exposition%20%C3%A0%20l%E2%80%99amiante . site consulté le 6 juillet 2023 (8) Ministère des ressources naturelles 2002 Politique d'utilisation accrue et sécuritaire de l'amiante chrysotile au Québec https://mrnf.gouv.qc.ca/documents/ministere/politique-amiante.pdf site consulté le 6 juillet 2023 Ligne de temps Film Film « '49, un souffle de colère » Monument aux travailleurs qui ont laissé leur vie dans les mines d'amiante Vue avant, plaque. Musée minéralogique et minier de Thetford Mines Andréanne Boucher 2014 - Creative Commons 4.0 (by-nc-nd) Retourner en haut

  • Ligne de temps | AVAQ

    < Retour Amiante 150 ans de présence au Québec 2023 «Création de l’Observatoire national de l’amiante qui aura pignon sur rue à Thetford et coordonnera les recherches sur les questions relatives aux impacts de la manipulation de résidus miniers amiantés sur la qualité de l’air, l’environnement, la santé des populations et des travailleurs ainsi que sur la qualité de vie des communautés.» (3) 2022 «Le gouvernement dépose son plan d'action 2022-2025 Amiante et les résidus miniers amiantés au Québec vers la transformation d'un passif en un actif durable. Ce plan comporte 11 mesures.» (4) 2022 «Formation d'un Comité-conseil au CA de la CNESST pour assurer le suivi du Plan d'action sur l'amiante» (5) 2020 «23 juillet - Le BAPE remet au ministre de l'Environnement le rapport 351 intitulé l'état des lieux et la gestion de l'amiante et des résidus amiantés. Un rapport de 343 pages. Le tableau 9.2 résume les principes directeurs et les principales actions visant le développement d'un cadre de gestion des résidus amiantés et de gestion de l'amiante.» (6) 2019 «Le ministre confiait au BAPE un mandat en vertu des pouvoirs que lui confère l’article 6.3 de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE). Dans sa lettre-mandat, le ministre définissait en termes relativement larges les objectifs de la commission d’enquête (PR8.3), soit : - Établir le portrait de la situation sur la présence d’amiante au Québec, son utilisation actuelle, les formes de valorisation et d’élimination, les types de projets en développement, etc.; - Dresser un état des connaissances scientifiques sur les répercussions de l’amiante et de ses résidus en particulier sur la santé; - Analyser la pertinence de développer un cadre de valorisation des résidus miniers amiantés au Québec et, le cas échéant, en proposer un qui tient compte des aspects à la fois économiques, sanitaires, sociaux et environnementaux; - Proposer des méthodes de disposition des résidus amiantés respectant l’environnement et protégeant la santé.» (6) 2018 «30 décembre 2018 - Entrée en vigueur du Règlement interdisant l'amiante et les produits contenant de l'amiante. Ce règlement ne s'applique pas aux haldes de résidus miniers.» (7) 2017 «Le gouvernement canadien a donné son appui à l’inscription de l’amiante chrysotile à l’annexe III de la Convention de Rotterdam» (2) 2013 «Grâce au veto de la Russie et du Zimbabwe, qui s'opposeront cette semaine à l'inscription de l'amiante chrysotile à l'annexe III de la Convention de Rotterdam, le minerai qui n'est plus exploité au Canada depuis 2011 évitera à nouveau d'être inscrit dans la liste des substances dangereuses de cette convention.» (2) 2012 «Les recherches sur l’amiante effectuées de 1971 à 1988 par l’Université McGill sont soumises à l’examen de 30 médecins et universitaires, qui demandent un examen indépendant des résultats. L’équipe de recherche est accusée d’avoir été influencée par les intérêts de l’industrie de l’amiante.» (2) 2012 «Le gouvernement du Québec promet d’affecter 58 millions de dollars à la mine Jeffrey, une des dernières mines d’amiante, afin de la maintenir en activité pour 20 autres années. La décision est annulée en octobre 2012 par le gouvernement nouvellement élu du Parti québécois.» (2) 2012 «Christian Paradis, ministre de l’Industrie du Canada, annonce que le gouvernement du Canada ne s’opposera plus à l’addition du chrysotile à la liste de la Convention de Rotterdam.» (2) 2011 «La Société canadienne du cancer et 25 autres organismes de santé adressent des lettres au ministre des Finances Jim Flaherty pour implorer le gouvernement de cesser de financer l’Institut du chrysotile et de mettre fin à l’exportation d’amiante à des pays en développement.» (2) 2011 «Au cours de la réunion de 2011 des parties à la Convention de Rotterdam qui a lieu à Genève, la délégation canadienne refuse de nouveau d’ajouter les fibres de chrysotile à la Convention de Rotterdam. Le Canada est le seul pays membre du G7 qui s’oppose à ce qu’elles y soient assujetties.» (2) 2008 «Le rapport de Santé Canada est jugé par les pairs, mais n’est publié qu’en 2009 et n’est pas accessible au public. Il conclut qu’il existe un « lien important » entre le cancer du poumon et l’amiante chrysotile au Canada et une relation de cause à effet avec les mésothéliomes et l’amiantose.» (2) 2006 «L’organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appellent à une interdiction mondiale de l’amiante. Le Canada oppose son veto à l’addition de l’amiante chrysotile à la liste des substances dangereuses de la Convention de Rotterdam, ce que lui reproche le CTC.»(2) 2005 «L’interdiction de l’amiante chrysotile à l’échelle de l’Union européenne entre en vigueur.»(2) 2004 «Le Canada fait obstacle à l’addition du chrysotile à la liste de produits dont le commerce nécessite un consentement préalable en connaissance de cause selon la Convention de Rotterdam.» (2) 2002 «Adoption de la Politique d’utilisation accrue et sécuritaire de l’amiante chrysotile au Québec. Cette politique vise à accroître l'utilisation sécuritaire de l'amiante chrysotile et à stimuler la demande de ces produits. Elle est conforme avec les normes visant la protection de la santé professionnelle, la santé publique et l'environnement.» (8) 1995 à 2011 «De 1995 à 2011 fermetures graduelles de toutes les mines d'amiante au Québec.» (1 p, 129) 1992 Après avoir subi de lourdes pertes financières, le gouvernement libéral de Robert Bourassa privatise les parts des compagnies d'amiante appartenant à la Société nationale de l'amiante. (2) 1987 Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) conclut que le chrysotile cause le cancer du poumon et des mésothéliomes. (2) 1985 «Adoption de la Loi sur les accidents de travail et les maladies professionnelles» (2) 1980 Nationalisation d'une première mine par la Société nationale de l'amiante, la mine Bell de Thetford Mines (2 1979 «Adoption de la Loi sur la santé et la sécurité du travail et début du déclin de la production d'amiante au Québec» (2) 1978 «Création par le gouvernement de la Société nationale de l'amiante. Celle-ci a pour objectif de produire et de vendre des fibres et des produits d’amiante et de faire de la recherche et développement pour de nouveaux produits et procédés.» ( 1p.117) 1977 «Décret fixant à 2 f/cc la concentration de poussière d’amiante dans la Loi sur les mines» (1 p 104-105) 1976 «Le Comité Beaudry dans son rapport préliminaire du 1 avril reprend en bonne partie de l’analyse syndicale, en ce qui a trait à la gravité de la situation sanitaire et à la responsabilité de son établissement et de sa persistance Il souligne la contradiction entre la transformation d’un minerai « non seulement utile, mais nécessaire » en plus de 3 000 produits d’usage courant, et le risque pour la santé que courent les quelque 15 000 travailleurs qui l’extraient et le transforment, au Québec seulement.» (1.p.88) 1975 «Le 18 mars 1975, les travailleurs de l’amiante de la région de Thetford Mines affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et à la Fédération des métallurgistes unis d’Amérique (Métallos) déclenchent une grève qui durera sept mois et demi.» (2) 1975 « Le Comité Beaudry Le Comité présidé par le juge René Beaudry a pour mandat d’étudier la salubrité dans les mines et moulins d’amiante de même que dans les usines de traitement et de transformation de l’amiante afin de conseiller le gouvernement sur quatre points : le maintien ou la modification de la norme de 5f/cc, les modalités de sa mise en place et de son application, le système d’inspection le plus apte à assurer le respect de cette norme, et les mesures d’aide technique et financière pour en favoriser l’application progressive, mais rapide.» (1 p.70) 1975 «Adoption de la loi 52 reconnaissant le droit à l’indemnisation des victimes de silicose et d’amiantose» (2) 1970 «Le professeur Corbett McDonald annonce que le programme de recherche sera poursuivi pour une période de cinq ans, avec trois objectifs : établir « ce qui constitue un niveau sûr de concentration de poussière »; continuer la surveillance des mésothéliomes au Canada pour en comprendre les facteurs de risque, « car l’amiante n’est probablement pas le seul facteur même lorsqu’il est en cause »; enfin, adopter en collaboration avec les cliniques industrielles des deux régions de l’amiante et d’ailleurs, une nouvelle méthode de surveillance médicale de routine des travailleurs de l’amiante.» ( 1 p.44) 1966 «L’Association des mines d’amiante du Québec (AMAQ) crée l'Institut de médecine du travail et de l'environnement de Montréal (IUMTE) rattaché à l’Université McGill, qui donne un contrat de recherche sur les risques posés par l’amiante au professeur Corbett McDonald» (1 p.43) 1964 «Le Dr J. F. Knox de la Turner & Newall, propriétaire de la mine Bell depuis 1934 à Thetford Mines, est particulièrement préoccupé par le fait que les fibres des 250 tonnes de résidus rejetées chaque jour par la mine Bell se dispersent dans l’environnement.» (1 p.26) 1956 «Maurice Sauvé, conseiller technique de la Fédération nationale de la métallurgie de la CTCC, affirme quant à lui, que les compagnies de Thetford Mines et d’Asbestos ont fait depuis la grève des dépenses assez considérables pour éliminer la poussière dans les mines et les moulins d’amiante sans réussir complètement.» (1 p.34) 1952 à 1972 «Deux décennies marquées par la confrontation d’études sur les effets sanitaires de l’amiante. D’un côté, ceux qui sont financés par l’industrie. De l’autre, ceux qui ont une perspective davantage associée aux travailleurs. Les tentatives de réglementation des niveaux d’empoussièrement des milieux de travail se poursuivent sur la scène internationale, avec le développement des méthodes d’analyse des poussières dans l’air.» (2) 1950 Burton LeDoux, le journaliste, rapporte que la Canadian Johns-Manville aurait commencé à installer des appareils pour enlever la poussière de ses installations ( 1 p. 34) 1949 «13 février - minuit. Les travailleurs de la mine Jeffrey débraient à Asbestos. Dès le lendemain soir, à Thetford, les mineurs de l’Asbestos Corporation, de la Flintkote et de la Johnson cessent le travail. Ceux de la Bell font grève neuf jours en février; ceux de la Nicolet près d’Asbestos, deux jours en février, puis de mars à juin. La grève, illégale, dure quatre mois et demi. Elle est particulièrement dure à Asbestos, où la Johns-Manville a fait appel à des briseurs de grève et où l’acte d’émeute est proclamé le 6 mai. Des grévistes sont sauvagement battus et pendant cinq jours, un climat de terreur règne dans la ville.» (1 p.27-29) 1949 «12 janvier - Grève de l'amiante- La pollution par la poussière avait fait l’objet d’un long reportage de Burton LeDoux dans Le Devoir du 12 janvier. Pour la première fois, les travailleurs de l’amiante avaient accès à un texte rédigé en français, publié dans un journal québécois, qui décrivait les risques de l’amiante et les signes de l’amiantose. Il mettait des mots sur les symptômes que des générations avaient connus à Asbestos, mais que les médecins de la Johns-Manville affirmaient être sans importance» (1 p 27-29) 1948 «Les délégués au congrès de la Fédération nationale des employés de l'amiante veulent plus : ils réclament l’instauration de cliniques industrielles aux frais de la Commission des accidents de travail, la conduite d’études sur les liens entre amiantose et tuberculose par le ministère de la Santé et par la Faculté de médecine de l’Université Laval, et l'élimination de la poussière à l’intérieur et à l’extérieur des moulins» (1 p.30) 1948 «Un citoyen réclamait au nom des résidents de la ville d'Asbestos que le Conseil demande à la Canadian Johns-Manville (CJM) s’il serait possible d’éliminer la poussière provenant de leur moulin qui se répand à travers la Ville et qui cause certains ennuis à la population.» (1 p.27) 1943 «La Fédération nationale des employés de l'amiante se préoccupe d’amiantose et a réussi à la faire inscrire sur la liste des maladies professionnelles.» (1 p.30) 1936 «Fondation de la Fédération nationale des employés de l’amiante, affiliée à la CTCC (ancêtre de la CSN)» ( 1 p.29) 1930 «Le Dr Frank Pedley, directeur du département d’hygiène industrielle de l’Université McGill, fondée en 1926 par la Metropolitan Life, ne publie deux articles sur l’amiantose, dans lesquels il affirme que le travail dans les mines et moulins du Canada peut ne pas représenter le risque associé avec la manufacture de l’amiante au Royaume-Uni, et qu’il n’y a pas de cas d’amiantose au Canada, ni aucune évidence de danger dans les mines du Québec. La même année, le Dr Stevenson, médecin œuvrant à la Canadian John-Manville, déclare à l’Association des producteurs d’amiante du Québec que l’amiantose se produit rarement dans les mines du Québec et qu’après 10 ans de service, les ouvriers des moulins sont transférés à d’autres tâches, à titre préventif.» (1 p.40) 1928 « Depuis 1928, au moins six agrandissements du puits et des installations minières ont eu lieu au dépend de quartiers, de rues, d’habitations et d’édifices publics qu’il a fallu démolir ou relocaliser. » (1p. 22) 1926 La mine King de Thetford, en particulier, se démarque défavorablement. En 1926, elle compte à elle seule 132 victimes d’accidents de travail contre 149 pour l’ensemble des autres mines du Québec.» (1 p. 38) 1925 « En 1925, l'industrie de l’amiante compte cinq gros joueurs au Québec : deux exploitants canadiens non intégrés verticalement, l'Asbestos Corporation et la Johnson's à Thetford Mines - Black Lake, et trois manufacturiers américains, la Johns-Manville à Asbestos, la Quebec Asbestos Corp. Ltd à East Broughton et la Bell Asbestos Mines Inc. à Thetford Mines »(1 p. 43-44) 1912 à 1922 « En 1912, 1918 et de 1920 à 1922, les élus de Thetford ont tenté de forcer les sociétés minières à limiter le dégagement de poussière dans l’environnement.» (1 p.26) 1909 «Cette année marque un début de réflexion sur la responsabilité des mines dans des accidents jusqu’alors considérés inéluctables quand ils n’étaient pas attribués à la négligence ouvrière, et désormais leur recension systématique est prescrite.» (1 p.38) 1900 «L’ingénieur des mines Joseph Obalski avait soulevé les inconvénients pour les femmes et les enfants à l’emploi des moulins d’amiante afin de travailler dans une atmosphère chargée de poussière, sans toutefois recommander de mesures particulières.» (1 p. 38) 1879 «Début de l'exploitation à Asbestos» (1 p.12) 1876 Découverte d'un premier gisement d'amiante à Kingsville qui deviendra en 1905 la ville de Thetford Mines (1 p.12) Références ​ (1) Marier, M. (2016). De la grève de l’amiante au lobby prochrysotile. La question de l’amiante chez les syndicats québécois de l’amiante 1973-1983 [Mémoire de maîtrise en histoire, Université de Montréal] (2) Congrès du travail du Canada Chronologie de l'amiante au Canada https://congresdutravail.ca/uncategorized/amiante-au-canada-chronologie/ site consulté le 6 juillet 2023 (3) Portail du réseau collégial du Québec Implantation de l'Observatoire national de l'amiante du Québec http://lescegeps.com/nouvelles/2023-02-03_implantation_de_lobservatoire_national_de_lamiante_dans_la_region_de_thetford site consulté le 6 juillet 2023 (4) Plan d'action sur l'amiante 2022-2025 Amiante et les résidus miniers amiantés au Québec vers la transformation d'un passif en un actif durable https://www.environnement.gouv.qc.ca/communiques/2022/plan-action-amiante-2022-2025.pdf site consulté le 6 juillet 2023 (5) Commission des normes , de l'équité et de la santé et sécurité du travail Comité conseil 3.81 Comité conseil sur le suivi du Plan d'action gouvernemental sur l'amiante https://www.cnesst.gouv.qc.ca/fr/organisation/cnesst/structure-dorganisation/comites-conseils . site consulté le 6 juillet 2023 (6) Bureau d'audience publique sur l'environnement, Rapport 351 l'état des lieux et la gestion de l'amiante et des résidus amiantés. https://voute.bape.gouv.qc.ca/dl?id=00000156531 site consulté le 6 juillet 2023 (7) Gouvernement du Canada Règlement interdisant l'amiante et les produits contenant de l'amiante https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/gestion-substances-toxiques/liste-loi-canadienne-protection-environnement/amiante/informations-reglement-interdiction.html#:~:text=Le%20R%C3%A8glement%20interdisant%20l%E2%80%99amiante%20et%20les%20produits%20contenant,population%20canadienne%20contre%20les%20risques%20d%E2%80%99exposition%20%C3%A0%20l%E2%80%99amiante . site consulté le 6 juillet 2023 (8) Ministère des ressources naturelles 2002 Politique d'utilisation accrue et sécuritaire de l'amiante chrysotile au Québec https://mrnf.gouv.qc.ca/documents/ministere/politique-amiante.pdf site consulté le 6 juillet 2023 Retourner en haut

  • Environnement | AVAQ

    Environnement L'amiante a été largement utilisé dans de nombreux secteurs, tels que l'industrie, la construction, l'automobile, et plus encore, ce qui a entraîné une présence répandue de cette substance dangereuse. Cette page vise à vous informer sur les lieux et les contextes où l'amiante peut être présent, afin que vous puissiez mieux comprendre les risques potentiels pour votre santé. Les extraits ci-dessous sont tous tirés du rapport 351 du BAPE. Télécharger le Rapport 351 du BAPE Le BAPE est une organisation indépendante chargée d'évaluer les projets et les politiques en matière d'environnement au Québec. Le rapport 351 examine l’état des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés au Québec. L'air Dans ce contexte, et considérant que toutes les activités liées à la valorisation des résidus miniers amiantés pourraient entraîner une remise en suspension de fibres d’amiante dans l’air ambiant, il importe de mettre au point une approche permettant d’éviter que d’éventuels travaux, s’ils étaient autorisés, n’entraînent une augmentation de l’exposition des travailleurs et de la population susceptible de porter atteinte à leur santé... En savoir plus L'eau Les impacts des sites miniers d’amiante et des résidus miniers amiantés (RMA) sur les milieux aquatiques sont évalués à partir de critères de la qualité de l’eau ou à l’aide de comparaisons amont/aval de paramètres physicochimiques et autres constituants de l’écosystème. Les valeurs en amont des sites miniers représentent les valeurs de référence ou, en quelque sorte, « le bruit de fond »... En savoir plus Article de la presse L'amiante dans l'eau Les sols Dès le début de l’exploitation des mines d’amiante à la fin du 19 e siècle, et ce, jusqu’à la mise en place de mesures de contrôle des émissions de poussières d’amiante dans les années 1970, celles-ci étaient aéroportées et déposées sur les sols. Ces poussières étaient comparées à de la neige qui s’accumulait sur des conifères, sur le sol et sur différentes surfaces. Celles issues de l’érosion éolienne et des eaux de ruissellement ont également contribué à la contamination des sols. S’ajoute à ces sources de contamination l’utilisation répandue des résidus miniers amiantés (RMA) comme matériaux de remblai... En savoir plus

  • Faire un don | AVAQ

    Faire un don Chaque don compte et nous vous remercions chaleureusement de votre générosité. Ensemble, nous pouvons faire une différence dans la vie des victimes et lutter pour la justice et la reconnaissance qu'elles méritent. Précision importante L’AVAQ n’est pas un organisme de bienfaisance reconnu par l’Agence du revenu du Canada, ce qui signifie que nous ne pouvons pas remettre de reçus pour vos déclarations d’impôts. Cependant, nous sommes ouverts à toute contribution monétaire, et sur demande, nous remettrons un reçu personnel à cet effet. Votre soutien financier est précieux, car il nous permet d'organiser des activités bénéfiques pour les victimes de l’amiante. Nous vous remercions sincèrement de votre solidarité envers notre cause et vous encourageons à sensibiliser vos proches aux dangers de l’amiante, ainsi qu'à les inviter à nous suivre sur notre groupe et notre page Facebook. Contribuer par chèque Vous pouvez faire un chèque personnel adressé à l’ordre de l’Association des victimes de l'amiante du Québec À l’adresse postale suivante: ​ Association des victimes de l’amiante du Québec (AVAQ) C.P. 31 Succ. Pointe-aux-Trembles Montréal QC H1B 5K1 Contribuer par virement bancaire Vous pouvez envoyer le montant par interac à l’adresse courriel suivante: ​ avaq.adm@gmail.com ​ Cliquer ici pour avoir la procédure Méthodes de contribution N'oubliez pas que vous pouvez faire un don testamentaire!

  • Actualités | AVAQ

    Actualités Au Québec L'action collective contre la CNESST Grève de l’amiante: retour sur une mobilisation déterminante, 75 ans plus tard La grève de l'amiante de 1949 Télé Québec Décoloniser l'histoire Reportage d'Éric Jonckheere à la radio anglaise de Radio Canada Résidus miniers et captage du carbone Une entrevue de notre conseiller scientifique le 10 octobre : Est-ce que toutes les maisons contiennent de l'amiante? L'amiante dans 7 écoles de la CSSDM Les résidus miniers métamorphosés Les résidus miniers Amiante : pourquoi la CNESST cache-t-elle des infos financières aux proches des victimes québécoises? À l'international Le gouvernement britannique rejette la pétition relative au retrait de l'amiante En Europe: l'amiante et pourquoi il est particulièrement dangereux pour les travailleurs Suivez-nous sur Facebook et YouTube!

  • Nous joindre | AVAQ

    Nous joindre Vous pouvez nous joindre directement par téléphone, par la poste, sur Facebook ou par courriel 514 396-5359 C.P. 31 Succ. Pointe-aux-Trembles Montréal QC H1B 5K1 Suivez-nous sur Facebook! Contactez-nous par email avaq.adm@gmail.com Prénom Nom de famille E-mail Contacter Envoyer Merci pour votre envoi !

bottom of page